L’investisseur durable d’un monde qui change
South Africa Cape Town shutterstock 1409191949

Actualités marché – Les actions émergentes couvrent bien plus que vous ne le pensez (à lire ou à éco

Podcasts

BNP Paribas Asset Management
 

-

Les actions des marchés émergents offrent aux investisseurs de nombreuses opportunités de diversification entre plusieurs économies, grâce à un solide profil de croissance post-pandémie notamment en Chine et plus généralement en Asie, mais également dans d’autres pays. Quang Nguyen, Head of global emerging market equities, plaide pour une approche globale dans le cadre d’une gestion de portefeuille active.

Écouter le podcast ou lire l’article ci-dessous.

Depuis peu, la Chine et d’autres économies asiatiques cristallisent l’attention portée aux marchés émergents. Première entrée dans la pandémie et première sortie, l’économie chinoise se redresse vigoureusement de l’impact des confinements et autres restrictions liées à la crise sanitaire et les bienfaits s’en font ressentir dans d’autres pays de la région. La performance du reste des marchés émergents est plus contrastée, notamment, pour de nombreux pays, en raison d’un démarrage moins rapide des campagnes de vaccination.

Avant de nous pencher sur les performances par régions, il est important de souligner que les effets de la pandémie sur le portefeuille ont été limités. Nous avions réduit notre exposition aux sociétés liées aux voyages dès le début de la crise et la mise en quarantaine de la ville chinoise de Wuhan.

Malgré la reprise et le déploiement des vaccins, certaines de ces valeurs se négocient toujours à des niveaux qui ne reflètent pas entièrement les fondamentaux sous-jacents, et nous commençons donc à identifier des opportunités parmi elles. En tant qu’investisseurs de long terme, nous pensons que beaucoup d’entreprises vont profiter des vastes mesures de relance et des politiques favorables des gouvernements dans l’ensemble du monde, et ce pendant de longues années. Parmi les bénéficiaires figurent les secteurs exposés de manière évidente à la reprise, comme par exemple les activités liées aux voyages.

Marchés émergents : bien plus que l’Asie

S’il est vrai que les retards des campagnes de vaccination ont peut-être freiné la performance de l’indice global des actions des marchés émergents, celle-ci s’élève tout de même à 7 % depuis le début l’année, et à pas moins de 41 % sur un an. Selon nous, ce n’est pas terminé.

Avant de passer aux perspectives, examinons de plus près les performances par régions. Depuis le début de l’année, les régions situées en-dehors de l’Asie, comme l’Amérique latine, l’Europe de l’Est ou l’Afrique du Sud, font mieux que les pays émergents d’Asie, en s’adjugeant quelque 15 % (voir graphique 1).

Graphique 1 - Surperformance des zones émergentes hors Asie par rapport à l’Asie et à l’indice MSCI Emerging jusqu’à présent

Diversification : saisir les opportunités

Les investisseurs doivent savoir que l’indice global des marchés émergents couvre plus de 25 pays et 2 000 entreprises. Si votre portefeuille est géré de manière passive et que vous investissez uniquement dans l’indice, en réalité vous ne vous exposez qu’aux 15 entreprises les plus représentées, dont le poids dans l’indice est de 30 %. Il s’agit-là d’un positionnement très concentré, et nous pensons qu’il est possible d’adopter une perspective plus large. Pour bénéficier pleinement de toutes les opportunités, une gestion active est indispensable.

La récente rotation en faveur des titres « value » n’a fait qu’accroître ces opportunités, car on considère habituellement que les marchés émergents présentent typiquement un profil de croissance. Cette rotation depuis le style croissance vers les actions « value »/cycliques va probablement persister sur le moyen terme, en particulier dans le contexte de la hausse à prévoir des taux d’intérêt.

Au niveau du portefeuille, nous observons un rebond des entreprises liées aux matières premières, dont les prix augmentent dans le sillage de la reprise cyclique de nombreuses économies et qui, selon nous, possèdent encore une marge de progression car ils continuent de se négocier avec une décote. Une fois encore, si vous n’investissez que dans l’indice, vous passerez à côté de ce genre d’opportunités, car les entreprises en question ne représentent qu’une petite part de l’indice MSCI EM.

Diversification : bien gérer les risques

Un investissement sur les marchés émergents s’accompagne souvent d’un certain risque géopolitique. Cependant, ce type d’incertitude peut être surmonté à l’aide d’une diversification permanente entre les pays. Autre aspect important pour la gestion de ces risques : l’évaluation précise de chaque pays au cas par cas, afin d’analyser des critères comme les contrôles des capitaux, la liquidité du marché et la soutenabilité de la dette.

Cet ensemble de marchés regroupant plus de 25 pays, il existe à nos yeux de nombreuses occasions d’éviter ceux où l’incertitude géopolitique est grande. Ce qui, une fois de plus, exige que votre portefeuille soit géré activement dans l’optique de générer de l’alpha.

Une raison supplémentaire d’investir sur les émergents : la sous-évaluation

Outre leurs bienfaits en matière de diversification, les actions des pays émergents présentent actuellement des valorisations intéressantes. En effet, le ratio cours/bénéfices de l’indice MSCI Emerging Markets atteint en ce moment 14x, contre 20x pour l’indice MSCI World, 21x pour le S&P500 et 27x pour le NASDAQ (voir graphique 2).

Graphique 2 - La valorisation des actions émergentes par rapport aux marchés développés (et surtout aux actions américaines) est attractive

Les marchés émergents abritent des entreprises faisant partie des plus innovantes et des plus importantes au monde. De ce point de vue, par conséquent, la classe d’actifs se négocie également avec une décote par rapport au profil de croissance à long terme de l’indice MSCI EM et à la solidité de ses fondamentaux.

Cette sous-évaluation par rapport à de nombreux pays développés nous rend assez optimistes quant aux perspectives des actions émergentes pour les trois à quatre prochaines années. Nous cherchons donc à repérer des opportunités individuelles, notamment des sociétés cumulant une croissance de qualité à des valorisations attractives ou sous-estimées, ainsi que des situations spéciales, lorsque celles-ci se présentent.


Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de la publication, sont fondées sur les informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Le présent document ne constitue pas un conseil en investissement.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer leur investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés ou restreints sont susceptibles d’afficher une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un haut degré de concentration, d’incertitudes accrues résultant de la moindre quantité d’informations disponibles, de la moindre liquidité ou d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions de marché (conditions sociales, politiques et économiques). Pour cette raison, les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis sur les marchés émergents peuvent être plus risqués.

Sur le même sujet :