L’investisseur durable d’un monde qui change
Italy Duomo square Milan shutterstock

Allocation d’actifs – Réouverture : la nouvelle vague (vidéo)

Videos

Daniel MORRIS
 

-

Les marchés actions et obligataires ont évolué sans grande tendance ces dernières semaines : les effets de la relance budgétaire américaine (qui se chiffre en milliers de milliards de dollars) sont intégrés dans les cours des actifs risqués, tandis que les détails d’un nouveau plan d’investissement massif en infrastructures restent flous. Le montant final de ce plan de relance n’est pas encore assuré et la manière dont il va être financé suscite des interrogations.

Les perspectives en matière d’inflation constituent aussi un thème essentiel. De nouvelles surprises sont-elles à prévoir ? Et comment s’inscriraient-elles dans le cadre des préoccupations sur la future dynamique de croissance outre-Atlantique ? Qui a dit « Stagflation » ?

Visionnez notre vidéo sur l’allocation d’actifs avec Daniel Morris, Responsable de la stratégie de marché, pour découvrir pourquoi nous privilégions toujours les actifs risqués et les actions.


Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de la publication, sont fondées sur les informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Le présent document ne constitue pas un conseil en investissement.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer leur investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés ou restreints sont susceptibles d’afficher une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un haut degré de concentration, d’incertitudes accrues résultant de la moindre quantité d’informations disponibles, de la moindre liquidité ou d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions de marché (conditions sociales, politiques et économiques). Pour cette raison, les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis sur les marchés émergents peuvent être plus risqués.

Sur le même sujet :