L’asset manager d’un monde qui change
boat beach sea from above 1600x900

Journée mondiale de l’eau 2021 – Valoriser l’eau

Blog

BNP Paribas Asset Management
 

-

Le thème de la Journée mondiale de l’eau 2021 est la valorisation de l’eau. La valeur de l’eau est bien plus que son prix – l’eau a une valeur énorme et complexe pour nos foyers, la nourriture, la culture, la santé, l’éducation, l’économie et l’intégrité de notre environnement naturel.

Peut-on valoriser assez l’eau ? Son importance est critique, pas tant en termes financiers, mais pour tout ce qui concerne la sécurité alimentaire, la santé, les villes et les campagnes, la production d’énergie, le développement industriel, la croissance économique et les écosystèmes. Tout dépend de l’eau. L’adaptation et l’atténuation des changements climatiques par la gestion de l’eau sont essentielles au développement durable à la réalisation du Programme de développement durable de 2030 ainsi que les objectifs de l’Accord de Paris.

Le sixième objectif des Nations Unies en matière de développement durable est « la disponibilité, la gestion durable et l’assainissement de l’eau pour tous » d’ici 2030. Le World Water Report 2020 de l’ONU a mis en évidence le fait que dans le cadre de l’Agenda 2030, l’eau est un facteur souvent méconnu mais essentiel pour atteindre les différents ODD (objectifs de développement durable).

La nécessité de développer l’infrastructure de l’eau dans les pays en voie de développement est bien comprise, mais l’accès à l’eau propre, comme l’ont montré un certain nombre de crises de l’eau, est aussi un problème pour le monde développé.

Un univers d’investissement toujours plus grand et plus vaste

BNP Paribas Asset Management mène depuis plus de 10 ans une stratégie dédiée à l’eau. Ces dernières années, nous avons vu l’univers des entreprises investissables augmenter et la croissance de nombreuses entreprises du secteur de l’eau s’accélérer.

Les changements climatiques, la pollution et une population urbaine de plus en plus dense sont autant de facteurs venant gonfler une demande à laquelle l’innovation et la technologie peuvent en partie répondre. Les gouvernements, les organismes publics et l’industrie privée investissent tous dans des infrastructures nouvelles et améliorées et la dynamique des investissements ne cesse de s’accélérer.

Accès à l’eau et évolution des préférences

Dans les régions des marchés émergents, comme la Chine, l’Inde et l’Afrique subsaharienne, l’accès à l’eau pour tous nécessite principalement le développement d’infrastructures là où elles n’existaient pas auparavant.

Il s’agit d’une évolution positive tirée en grande partie par l’urbanisation, l’accroissement de la population et l’évolution des modes de consommation liée à un niveau de vie plus élevé.

Il ne s’agit pas seulement d’accéder à l’eau potable et au traitement de l’eau. La production de nombreux biens de consommation, tenus pour acquis par les citadins, nécessite également une grande quantité d’eau.

Infrastructure vieillissante

Une grande partie du monde développé est dépassée, inefficace et/ou peine à répondre aux exigences modernes en matière d’eau. Cela a été illustré par la crise de l’eau dans un certain nombre de municipalités où la réduction des coûts a entraîné un traitement insuffisant de l’eau et des problèmes de santé. De nombreux projets de remplacement des conduites principales se poursuivent, moyennant un coût très élevé.

Le changement climatique affecte la sécurité de l’eau. Ces dernières années, de graves sécheresses et des pénuries d’eau ont affecté les rendements agricoles et la productivité industrielle ce qui a entraîné une réelle perte de revenu pour les travailleurs (de 2012 à 2016 en Californie et de 2014 à 2017 au Brésil).

Plus récemment, le Cap, deuxième ville d’Afrique du Sud avec une population d’environ quatre millions d’habitants, a également subi sa propre crise de l’eau. Faute de précipitations, bien en deçà des niveaux historiques, le principal réservoir de la ville était presque vide en mars 2018. La consommation d’eau résidentielle du Cap a été ramenée d’environ 120 litres par personne et par jour en 2015 à 50 litres début 2018.

Pour les fonctionnaires et les résidents de ces régions, l’impact à long terme du changement climatique exige des investissements dans des mesures incluant la conservation et la détection de fuites. D’autres phénomènes météorologiques extrêmes comme les tempêtes représentent une autre priorité. Ici la protection et l’assainissement de l’eau peuvent être plus urgents.

Une abondance de possibilités

Les possibilités d’investissement dans l’eau sont étonnamment diversifiées et résilientes. Les caractéristiques de risque sont comparables aux marchés actions en général. Les candidats à l’investissement font partie de l’économie mondiale et se trouvent dans tous les marchés, les secteurs et les régions. L’eau offre des possibilités intéressantes tout au long du cycle économique, englobant à la fois des entreprises défensives et cycliques.

La technologie et l’innovation jouent un rôle clé dans la réduction de la consommation d’eau. Les compteurs intelligents, par exemple, peuvent aider les services publics à gérer plus efficacement les infrastructures de support et à fournir des signaux d’alerte rapide et la localisation des fuites. Les entités publiques et l’industrie privée à l’échelle mondiale investissent dans l’amélioration de leurs infrastructures. Cette dynamique d’investissement devrait perdurer.

Promouvoir le programme sur l’eau

En allouant des capitaux à des stratégies durables ou à celles qui cherchent à opérer des changements, les investisseurs peuvent cibler des rendements financiers intéressants tout en apportant une contribution positive à l’environnement et à la société.



Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication, sont basées sur les informations disponibles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Chaque équipe de gestion de portefeuille peut avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas leur mise de fonds initiale. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

L’investissement dans les marchés émergents, ou dans des secteurs spécialisés ou restreints, est susceptible d’être soumis à une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un degré élevé de concentration, d’une plus grande incertitude parce que moins d’informations sont disponibles, qu’il y a moins de liquidité ou en raison d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la majorité des marchés internationaux développés. C’est pourquoi les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent présenter un risque plus important.

Sur le même sujet :