L'asset manager d'un monde qui change
land-river

L’eau : ressource universelle et composante de base des portefeuilles

Blog, Stratégie d'investissement

BNP Paribas Asset Management
 

La transition en cours dans de nombreux pays, d’un modèle d’épuisement des ressources à un modèle durable avec des impacts sociaux et environnementaux plus favorables, a fait apparaître des opportunités d'investissement dans de nombreux secteurs, notamment celui de l’eau. Cette ressource est indispensable à la vie mais aussi à activité humaine, de la consommation à la production.

Quelles sont les principales opportunités d’investissement liées à l’eau ?

Nous investissons dans la transition vers un monde plus durable depuis plus de 20 ans. Le secteur de l’eau a toujours fait partie de nos portefeuilles, ce qui nous a permis de développer une connaissance approfondie dans ce domaine. Nous y distinguons trois principaux types d’investissement :

  • Les infrastructures hydrauliques
  • Le traitement de l’eau
  • Les services aux collectivités.

Les infrastructures hydrauliques jouent un rôle particulièrement important actuellement et devraient enregistrer une croissance soutenue au cours des années à venir en offrant des opportunités multiples et diversifiées aux investisseurs.

On observe une demande constante en infrastructures hydrauliques dans de nombreux pays développés car les réseaux, obsolètes, doivent être modernisés, voire remplacés. Cette tendance n’est pas négligeable car des millions de litres d’eau partent dans la nature en raison des fuites. Sans parler des risques sanitaires que présentent les vieux réseaux. J’y reviendrai plus loin. Dans les pays émergents, notamment en Inde et en Chine, qui sont en plein essor économique et où les niveaux de richesse augmentent, la demande en infrastructures hydrauliques est aussi en hausse. La concentration de millions de personnes dans les villes accroît la demande en eau potable et saine, mais aussi en traitement des eaux usées. Les opportunités de croissance existent donc bel et bien, mais nous préférons pour l’heure privilégier l’Amérique du Nord et l’Europe.

Graphique 1 : Les opportunités d’investissement liées au secteur de l’eau

podcast-FRE (1)

Source : Impax Asset Management, BNP Paribas Asset Management

L’eau a toujours été une ressource indispensable et cela ne changera pas. L’eau intervient dans tous les processus de production, des smartphones, grâce à de l’eau hautement purifiée, aux vêtements en passant par le papier. Il ne s’agit pas d’une matière première que l’on peut facilement remplacer ou transférer. Et, contrairement aux combustibles fossiles, les progrès technologiques peuvent difficilement améliorer sa production, sa gestion et son traitement. Les volumes d’eau existants sur terre sont finis mais la demande semble infinie, de sorte que l’eau et les techniques/solutions qui lui sont appliquées sont devenues un marché en forte croissance.

Selon vous, quel sera l’impact de la dernière élection américaine sur les infrastructures hydrauliques ?

Nous pensons que la situation politique américaine a pris une trajectoire favorable. Les démocrates ayant obtenu la présidence et le Congrès, on peut légitimement s’attendre à une augmentation des initiatives et des investissements censés répondre aux enjeux de durabilité, et notamment celui de l’eau. La prévention des inondations et la rétention de l’eau font certainement partie des domaines susceptibles d’en bénéficier, ce qui est de bon augure pour les fournisseurs de matériel et les sociétés de conseil spécialisées.

En ce qui concerne les infrastructures hydrauliques, de nombreuses régions sont toujours équipées de systèmes obsolètes, en particulier dans les États du sud des États-Unis. Il faut donc s’attendre à ce que des efforts concertés soient déployés pour résorber ces déficiences. Autre exemple, la qualité des systèmes. Vous avez probablement entendu parler de la situation à Flint dans le Michigan, où les conduites en plomb ont progressivement pollué l’eau potable. Les conséquences sur le plan sanitaire ont été très graves, en particulier pour les enfants.

Et cette situation n’est pas unique. Nous espérons que la nouvelle administration se montrera plus disposée à trouver des solutions à ce type de problème. Concrètement, des conditions aussi idéales et propices à une augmentation des investissements dans le secteur de l’eau aux États-Unis n’ont pas été réunies depuis de nombreuses années. Pour les investisseurs, les conditions devraient être beaucoup plus favorables.

Quelle a été l’évolution récente de la réglementation et quelle sera son impact sur l’investissement dans le secteur de l’eau ?

Selon nous, la réglementation et la législation auront une incidence nettement plus positive sur les investissements dédiés au secteur de l’eau. Cette tendance sera marquée par l’importance accordée par le grand public, les États et les autorités de réglementation aux normes en matière de qualité des produits, d’hygiène et de sécurité. La précédente administration américaine n’était pas très disposée à répondre à ces nombreux enjeux environnementaux. Mais la situation va changer. Cela ne concernera pas seulement le plomb dans les rivières, mais aussi le besoin d’une politique encadrant l’utilisation des substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées (PFAS), ces produits chimiques « éternels », qui permettent d’ignifuger ou d’imperméabiliser des objets. Une fois dispersés dans l’environnement, ils ne disparaissent pas.

Nous espérons que la nouvelle administration américaine, l’Europe et l’Asie-Pacifique prendront les mesures nécessaires pour réduire la diffusion de ces substances. Un tel scénario augmenterait la demande de matériel de test, de services de laboratoire ou d’équipements et de services permettant de supprimer ces produits contaminants. La problématique des micro-plastiques devrait également être au centre de l’attention.

On constate aux États-Unis, mais aussi dans d’autres régions, une sensibilisation accrue à ces questions et aux risques associés pour les entreprises et la société tout entière. C’est pourquoi investir dans des entreprises de grande qualité cherchant à y remédier revient non seulement à investir sur un marché de plusieurs milliards de dollars en plein essor, mais aussi à contribuer à un avenir meilleur.


Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication, sont basées sur les informations disponibles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Chaque équipe de gestion de portefeuille peut avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Ce document ne constitue pas un conseil en investissement.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas leur mise de fonds initiale. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

L’investissement dans les marchés émergents, ou dans des secteurs spécialisés ou restreints, est susceptible d’être soumis à une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un degré élevé de concentration, d’une plus grande incertitude parce que moins d’informations sont disponibles, qu’il y a moins de liquidité ou en raison d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la majorité des marchés internationaux développés. C’est pourquoi les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent présenter un risque plus important.

Sur le même sujet :